juin 28

spectacles sur la place saint laurent le 1er et 2 juillet 2016

mar 15

VENDREDI 18 MARS 19.00 3éme SOUPE AUX LIVRES DE RIANS

C’est le retour de la fameuse veillée où chacun peut venir lire, dire, conter, raconter, chanter et écouter

Presentation du livre de cuisine 100 recettes immigrées “La cuisine transmise dans les familles d’ici ou d’ailleurs”

19h00 : auteurs et participants lisent, disent, content
ou chantent.
20h30 : on partage un bol de soupe et quelques bonnes
choses. Les éditeurs exposent et vendent leurs livres.
21h30 : on reprend les lectures, les contes, les chansons.
La veillée où chacun peut venir
lire, dire, conter,
raconter, chanter et écouter.
Participation au repas : 7 euros
Renseignement et réservation :
06 30 09 31 27
marcantoine.chavanis@gmail.com

fév 09

message de l’Aubergiste

 

Bonjour,

rectificatif : c’est bien le printemps des amoureux, mais c’est samedi soir et dimanche midi uniquement pour découvrir entre autres la tariflette du chasseur bredouille
je serais heureux vous recevoir avec vos ami(e)s à la table de la fontaine à rians à l’occasion de la saint valentin . Pensez à réserver.
Marc-Antoine Chavanis Aubergiste ;)

 

Repas de fête!

Menu de la Saint Valentin 35€

mises en bouches

Tarte aux carottes au citron confit et coriandre

ou

Velouté de brocolis, chantilly curry, éclats de noisettes

Plats

Joues de porc au miel et thym pâtes fraîches

ou

véritable bourride Setoise, pommes de terre et croutons

fromage

Fromage tête de moine et sa confiture de figues

Desserts

Fondant au chocolat / sorbet griotte

ou

tartiflette du chasseur bredouille…

Courtoisement

nov 26

Marché de Noel samedi 5 décembre 4 place saint laurent de 11.00 à 23.00

SAMEDI 5 DECEMBRE 2015
11,00 à 23,00h
4 place saint laurent 83560 rians
MARCHE DE NOEL

https://www.facebook.com/ajax/mercury/attachments/photo.php?fbid=1516828095310708&height=206&mode=cover&request_user_id=517265738310703&width=206

11h dégustation des vins du chateau Pigoudet et Chateau Vignelaure (83560 rians coteaux d’aix en provence)
12h Apéritif offert pour les repas en sallevenez faire vos achats de noel place saint laurent
15h à 19H Vente en direct par samantha et celine, des parfums de grasse et bijoux , reflexologie et naturopathie par Ludwina Poirier .
20h repas en salle apéritif offert pour tout repas prit au restaurant.

Nouveau et unique restaurant bio des environs http://www.placetobio.fr/restaurant/la-table-de-la-fontaine

VSD: vendredi midi au dimanche du 27 novembre au 23 décembre 2015:

formule 16€ entrée+ Plat ou Plat+dessert à choisir dans le menu à 25€

menu 25€
Entrées
-Tartine de fondue de poireau gratinée aux chèvres
- Velouté de betteraves et courges longues de Nice, émulsionau fromage de brebis frais et ciboulette
Plats
- Joue de porc au thym et miel ou
- TATAKI de Thon
accompagnement: riz, Poêlée de légumes d’automne, paillasson de Panais et cromesquis radis noirs

desserts : moelleux au chocolat+glace, ou fromage blanc à la crème de marron et confit de figues violettes de Solliès, ou Assiette de fromage.
MENUS DE FETES SUR RESERVATION.
MENU VÉGÉTARIEN 42€
Quatre amuse-bouches
Mille-feuilles de légumes
champignons en persillade, crumble de parmesan à la noisette
Sucette de parmesan
verrine de mousse de céleri aux Airelles
Entrées
fenouil et aux oignons rouges façon Tatin, mesclun
Oeuf cocotte aux légumes confits, émulsion mozzarella
Plats
Rôti de Seitan Farci aux Fruits Secs
Accompagnement : purée de pomme de terre douces
FromageVSD: vendredi midi au dimanche soir :

formule 16€ entrée+ Plat ou Plat+dessert à choisir dans le menu à 25€

menu 25€
Entrées
-Tartine de fondue de poireau gratinée aux chèvres
- Velouté de betteraves et courges longues de Nice, émulsionau fromage de brebis frais et ciboulette
Plats
- Joue de porc au thym et miel ou
- TATAKI de Thon
accompagnement: riz, Poêlée de légumes d’automne, paillasson de Panais et radis noirs

desserts : moelleux au chocolat+glace, ou fromage blanc à la crème de marron et confit de figues violettes de Solliès, ou Assiette de fromage.
tête de moine et sa confiture de figues
Desserts
Verrine chocolat-poire et feuillantine
Sablé breton aux fruits exotiques, crème mascarpone au citron vert
Ananas rôti au rhum
Mignardises maison :P âte de fruits orange et mandarine et café bio 100% arabica
MENU de Fêtes 55€
Quatre amuse-bouches
rouleau de rillettes d’oie à la moutarde ancienne
mousseline de foie gras
Mille-feuilles de légumes
Sucette de parmesan
Entrées
Foie gras poêlé aux poires, magret de canard fumé et salade sauvage
Tartare aux deux saumons, à l’avocat et aux baies roses
Plats
Pintade sauce champagne, fricassée forestière et œuf de caille
ou Saumon laqué, sauce chorizo ibérique, et sa jardinière de légumes
Fromage
tête de moine et sa confiture de figues
Desserts
Verrine chocolat-poire et feuillantine
ou Sablé breton aux fruits exotiques, crème mascarpone au citron vert
ou Ananas frais rôti au rhum
Mignardises maison :P âte de fruits orange et mandarine et café bio 100% arabica

le restaurant est actuellement ouvert vendredi midi et soir samedi midi et soir et dimanche midi avec la formule suivante

juin 12

certificat d’excellence pour la table de la fontaine

jan 28

séjour saint valentin

Profitez de l’offre Saint Valentin samedi 14 et dimanche 15 février 2015:

Un soupé au chandelles

entrée, plat, dessert, boisson comprise

La magnifique suite des écrins pour deux personnes avec petit déjeuner

La bouteille de Champagne, au frais, de la part de l’aubergiste

Tout ça pour 185 euros pour deux personnes!

sur réservation uniquement par téléphone au 0630093127 en remplissant ce formulaire

juin 03

La Gauloise de l’auberge n’est pas celle que l’on croît…

Annonce Gîte de groupe
<a href= »http://www.gitedegroupe.fr/gite-groupe-ch-02ee.html » title= »Location de gite de groupe » target= »_blank »>Annonce Gîte de groupe</a>

« GAULOISE » DE L’AUBERGE est cet été au menu et à la carte.

 

A l’occasion de la fête de la poule ce week end La Table de la Fontaine place Saint Laurent à Rians vous propose ​une volaille d’exception,

Mon ami Alain Alayrac​, Agriculteur et producteur dans le tarn; vient d’​être récompensé de ses efforts en recevant le « Coq d’Or » pour ses​ poules, poulardes et chapons.

 

article de presse

 

voir aussi http://www.lecrosdelageline.fr/

La fameuse Volaille fine d’exception du Cros de la Géline, dans le Tarn. (Coq d’or 2013)

Race Gauloise Blanche à Crête Pâle, élevée en lignée pure par Alain Alayrac, afin d’en préserver son patrimoine génétique et d’en améliorer ses qualités tout en sélectionnant les sujets conformes au standard.

 

Cette poule de type méditerranéenne est cuite au four à basse température dans sa cocotte en argile. C’est un délice fondant et diététique, car nul besoin de matières grasses, un jus de cuisson lui suffit, l’ail rose de Lautrec en chemise et les pommes de terre IGP de Pertuis.

Vendredi 6 juin et jusqu’au dimanche 8 juin midi et soir vous pouvez déguster cette volaille à La Table de la fontaine sur réservation impérative la veille. Minimum 6 personnes soit dans le menu à 25€ soit à la carte 18€/pers.

Ce volatille se caractérise par des oreillons blancs, une ossature fine et une crête rose pâle simple et régulière. La volaille Gauloise Blanche gagne sa saveur en gambadant librement dans la verdoyante campagne d’Albi, à la recherche de sa nourriture. Elle est recherchée pour sa qualité par les restaurants étoilés les plus renommés.

 

 

  • plumes blanches

  • crête rose pâle (bien formée)

  • pattes bleues (teinte légèrement bleuâtre) ;

  • le volatile vit en liberté et en plein air les 3/4 de sa vie

  • l’abattage répond également à des normes strictes.

  • son alimentation est principalement constituée à base de maïs blanc, blé et pois produit sur place.

 

Les trois qualités : race, mode d’élevage et alimentation, déterminent la qualité de sa chair, réputée comme étant de qualité supérieure. Elles sont nourries deux fois par jour avec un mélange céréales/lait (poulardes et chapons) , à quoi s’ajoute le glanage permettant d’intégrer vitamines et matières azotées . Il faut leur permettre de picorer tôt le matin et le soir, ce qui implique des horaires stricts pour l’éleveur. Après une période en liberté d’environ 26 semaines, durant laquelle se forme la chair, la période d’engraissement (8 à 15 jours) commence, qui s’effectue dans une enceinte close, l’épinette.

 

Chapons et poulardes restent plus longtemps en épinette. L’alimentation est alors très surveillée et nécessite un travail de précision (alimentation à intervalles réguliers, précision des doses, etc.).

L’agriculteur assure l’abattage des chapons et poulardes, opération très soignée.

 

 

avr 22

Rendez vous à 19h Vendredi 25 avril 2014 : « Comment inviter la nature chez soi? » 4 place St Laurent 83560 Rians en Provence

Ensemble, préservons la biodiversité de proximité !

N’attendez pas que la nature vienne chez vous, invitez-la ! Comment ? En créant, vous aussi, un Refuge LPO.
En l’aménageant en faveur de la biodiversité de proximité, vous deviendrez un biodiv’acteur de terrain.

Avec plus de 16 000 terrains, les Refuges LPO constituent le 1er réseau de jardins écologiques partout en France. Mais qu’est-ce qu’un Refuge LPO ?

Un Refuge LPO est un terrain public (espace vert) ou privé (jardin, cour, terrasse, balcon…) sur lequel le propriétaire s’engage moralement à préserver ou restaurer la biodiversité de proximité.
Comment ? Tout simplement en respectant la charte des Refuges LPO et en suivant les conseils de la LPO.

Le plus petit espace peut devenir un Refuge LPO. La LPO vous accompagne pour mieux préserver la nature chez vous : créez votre refuge !

 

Dans les coffrets Refuges

Vous disposez des livrets mini-guide du coffret d’accueil sur la connaissance des hôtes de votre Refuge, ainsi que les aménagements à entreprendre dans votre jardin ou sur votre balcon.

Cellule conseils

La cellule « conseils » de la LPO vous permet de dialoguer avec un spécialiste de la faune et la flore sauvages, les aménagements naturels de votre refuge. Vous pouvez poster votre question sur refuges@lpo.fr , merci!

Vignette web Refuges Antoine BarreauMon espace Refuges / WIKI Refuges

Les propriétaires abonnés à Mon espace Refuges LPO disposent d’une encyclopédie participative en ligne WIKI Refuges* sur la nature de proximité. Ils reçoivent également chaque trimestre, au format papier ou électronique, le bulletin Refuges LPO INFO dans lequel figure de nombreux trucs, astuces, conseils de jardinage bio, dossiers complets sur la nature au jardin et les dernières actualités du réseau.

Une première à Rians en Provence.

C’est la première fois que la ligne de protection des oiseaux de PACA intervient à Rians en Provence. C’est l’occasion de faire se rencontrer les bénévoles passionnés de la LPO, gardes natures et les enfants de tous ages….

Programme.

19.00 accueil et présentation de la LPO PACA par Olivier Soldi

Qu’est qu’un refuge LPO à quoi ça sert?

Qu’est que la trame verte et bleue?

Questions.

20.30 Buffet dinatoire sur réservation.

plus d’infos : marc antoine chavanis 0630093127 ou marcantoine.chavanis@gmail.com

 

jan 06

Tuber melanosporum, truffe noire noms vernaculaires français ou Rabasse en Provençal

la Truffe noire …est une espèce de champignon excellent comestible de la famille des Tuberaceae dans la classe des ascomycète . Ce champignon est hypogé et vit en symbiose avec un arbre (chêne, noisetier, pin, tilleul…). Il est donc mycorhizé, ce qui veut dire qu’il a besoin d’un arbre hôte, et saprophyte, car il se nourrit de matières organiques de végétaux en décomposition.

 

 

Historique

 

La truffe est célèbre depuis l’Antiquité, même s’il a fallu attendre Brillat-Savarin pour lui donner ses véritables lettres de noblesse. En effet, pendant longtemps, la truffe ne fut pas cuisinée à son avantage, parce qu’accommodée le plus souvent avec de nombreuses épices. D’après un passage d’Athénée, les truffes étaient servies chez les Romains, à la fin des repas, marinées dans une sauce de gingembre et de cannelle. Les Arabes faisaient également cuire les truffes dans un jus d’herbes aromatiques. Dioscoride, Cicéron, Pline, Plutarque, Juvénal, Athénée de Naucratis, Lucullus et Apicius (maître de bouche célèbre à Rome) tenaient la truffe en très haute estime et la considéraient comme un « présent » des dieux. Après l’époque romaine, l’usage de la truffe semble s’être perdu, et on ne la retrouve plus dans les recettes culinaires du Moyen Âge. Il faut attendre la Renaissance (après que les Papes venus en Avignon l’eurent remis à la mode), pour qu’elle fasse à nouveau son apparition et devienne l’ordinaire des fêtes princières.

 

L’âge d’or de la truffe en France correspond aux trente dernières années du XIXe siècle. Il fut le résultat d’une déforestation suivie de la mise en culture des essarts après la Révolution. Les truffières profitèrent de la reforestation à l’exemple de celles du Mont Ventoux. Un peu plus tard, dans les régions viticoles, la crise du phylloxéra permit une nouvelle extension des truffières sur les vignes abandonnées. Au début du XXe siècle la production en France dépassait 1 000 tonnes chaque année et plus de la moitié des départements étaient producteurs1.

 

Puis tout au long du XXe siècle la production chuta. Une des causes fut la diminution de la population rurale, après la Première Guerre mondiale, suivie des changements culturaux avec la mécanisation. Les truffières se raréfièrent et disparurent dans beaucoup de régions. La relance se fit au cours des années 1960 avec des programmes de plantations. La crise n’était pas seulement française, il se tint à Souillac le premier congrès international de la trufficulture, organisé par la Fédération Nationale de Producteurs de Truffes (FNPT)1.

L’espoir d’une forte reprise fut conforté par la mise en marché des plants mycorhizés au début des années 1970. Mais ceux-ci furent plantés avec un manque de rigueur et une approche trop strictement agricole et productiviste de la part des trufficulteurs. Beaucoup d’espoirs furent déçus1.

 

Au XXIe siècle, la France fournit les deux tiers de la production mondiale. Le Comtat Venaissin produit à lui seul les deux tiers de la truffe de Vaucluse, premier département producteur2.

Le piémont du Ventoux est, avec le Tricastin voisin, le premier producteur en France de Tuber melanosporuma 1. Leur marché reste hors normes car c’est la seule production à échapper aux inspecteurs de l’administration fiscale, aucune transaction n’étant réglée par chèquea 1. En saison, c’est le marché de Carpentras, un des plus importants de la région avec Richerenches, qui fixe les prix. Les rabassiers (trufficulteurs) y affirment, pour justifier les prix, que le « diamant noir » naît entre les pluies des deux ViergesN 1. C’est loin d’être faux puisque les spécialistes ont vérifié qu’une bonne année dépend à la fois d’un fort ensoleillement estival suivi de pluies entre la mi-août et la mi-septembre3.

 

Ces truffes se récoltent entre 500 et 1 000 mètres d’altitude. Préférant les terrains calcaires, elles se développent toujours en symbiose avec le chêne blanc ou vert, le frêne et le charme. Il est affirmé que les plus fines poussent à l’ombre du tilleul3.

 

 

Production de tuber melanosporumN 2. (2005)4
Régions Production Parcelles de 10 à 30 ha Parcelles de moins de 10 ha
39 t 10 016 ha 7 753 ha
Sud-Ouest 21,5 % 20,2 % 23 %
Sud-Est 76,6 % 73,3 % 65,5 %
Centre-Ouest 1,9 % 6,5 % 11,6 %

 

Description du Sporophore

 

Spores de la tuber melanosporum

Les sporophores, en forme de tubercule globuleux sont arrondis, irréguliers ou lobés: ce sont les truffes proprement dites. Elles sont enfouies dans le sol à une profondeur de 5 à 30 centimètres. De taille variable (généralement de 5 à 10 cm de diamètre), son poids moyen varie entre 20 et 100 g. Elle peut toutefois atteindre les 500 grammes, voire plus : un spécimen trouvé récemment aux environs de Sorges pesait 1,147 kg. Le record de la plus grosse truffe jamais trouvée est de 10,5 kg.

Étude génétique

La truffe noire du Périgord est le premier champignon comestible dont le génome a été entièrement décrypté en 2010 par un consortium franco-italien. Ce génome comprend 125 mégabases (cette grande taille s’expliquant par la présence de 58 % de transposons) mais seulement 7 500 gènes codant pour des protéines, dont environ 6 000 similaires aux gènes d’autres champignons.

 

L’étude a révélé la forte activité des voies de biosynthèse des composés organiques volatils (composés soufrés, alcools et aldéhydes contribuant aux arômes du « diamant noir », alors qu’on pensait que ces arômes provenaient de la micro-flore bactérienne vivant sur la truffe) et d’enzymes hydrolytiques qui privilégient une mycorhize agressive.

 

Le séquençage de l’ADN a permis de distinguer une dizaine de marqueurs génétiques qui constituent un fichier d’empreintes génétiques, ce qui facilite le « typage » des origines géographiques des truffes récoltées et permet une meilleure détection des fraudes5.

 

Valeur nutritive et énergétique

 

Valeurs énergétique et nutritionnelle
pour 100 g de Tuber melanosporum Vitt6.

Émincé de canard truffé.jpg
Fagottini al tartufo.JPG
Ingrédient Teneur Sels minéraux Teneur Besoin quotidien  %
Calorie 105 Kj Sodium 77 mg 550 mg 14
Eau 75,5 g Potassium 526 mg 2 000 mg 26,3
Protéine 5,53 g Magnésium 23,8 mg 300 / 400 mg 5,95 / 7,93
Lipide 0,51 g Calcium 24 mg 1 000 mg 2,4
Glucide 0,00 g Fer 3,5 mg 10 / 15 mg 25,3 / 35
Fibres 16,54 g Phosphore 62 mg 700 mg 8,86
Minéraux 1,92 g Chlorure 27,7 mg 830 mg 3,34

 

Les melano sont utilisées comme assaisonnement ou accompagnement d’un mets, en plus ou moins grande quantité. Par conséquent, leur contribution à la nutrition humaine reste assez faible. Néanmoins, le tableau ci-contre quantifie les principales informations nutritionnelles. Ces sources ne fournissent aucune donnée sur la teneur en vitamine A et la composition des acides gras. Par contre, elles peuvent contenir des quantités importantes de vitamines B2, B3, B5, D et K.

 

Vitamine Teneur Besoin quotidien Pourcentage
B2 400 μg 1 200 / 1 500 mg 26,67 / 33,33
B3 5 000 mg 13 000 / 17 000 mg 29,41 / 38,46
B5 2 500 mg 6 000 mg 41,67
D 2 μg 5 / 10 μg 20,00 / 40,00
K 15 mg 70 / 80 mg 18,75 / 21,43

 

Teneur des truffes en acides gras

 

Acides gras pour 100 g
Saturés
0,13 g
Mono-insaturés
0,01 g
Poly-insaturés
0,31 g

 

Norme Interfel

 

En 2006 une norme concernant les truffes fraîches (Tuber mélanosporum et Tuber brumale) a été définie, sur la base d’un accord interprofessionnel, afin d’améliorer et de qualifier l’offre. Les truffes mises à la vente doivent être entières, sans cassure. Elles doivent avoir l’odeur, la saveur et la couleur caractéristiques de leur espèce. Il faut qu’elles soient propres et brossées, exemptes de parasites et de pourriture. Enfin, elles doivent avoir un poids supérieur à 5 grammes7.

Quelle que soit l’espèce, une truffe doit entrer dans l’une de ces trois catégories : Catégorie Extra où se retrouvent les truffes de qualité supérieure d’un calibre supérieur ou égal à 20 grammes, Catégorie I qui regroupe les truffes de bonne qualité comportant de légers défauts, ayant un calibre supérieur ou égal à 10 grammes, Catégorie II qui comprend toutes les autres truffes de calibre supérieur ou égal à 5 grammes7.

 

Une campagne 2011-2012 exceptionnelle

 

Pour la récolte 2011-2012 de truffes noires d’hiver qui a été exceptionnelle, Jean Charles Savignac, président national de la fédération française des trufficulteurs, constate son côté inattendu après une double sécheresse printanière et automnale, et une récolte perturbée par l’épisode de froid de la fin janvier. Or, en dépit de tous ces facteurs négatifs, la plupart des marchés ont proposé des truffes de qualité et en abondance. La production française a atteint 44 tonnes, dont 14 tonnes pour le Sud-Ouest et 30 pour le Sud-Est. Il en conclut : « Il faut voir à la base de cette récolte assez élevée (et qui aurait été supérieure avec des conditions climatiques moins défavorables) l’effet du travail patient des milliers de trufficulteurs français qui plantent chaque année près de 400 000 plants à vocation truffière8 ».

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Truffe_noire

 

Parmi la trentaine de variétés, seules quatre ou cinq ont une valeur gastronomique

 

L’espèce noble, diamant noir, LA TUBER MELANOSPORUM dite rabasse en Provence, truffe de ( et non du ) Périgord, truffe du Tricastin et surtout MELANO pour les intimes qui ne sont pas toutes du Périgord, pas plus que le champignon de Paris n’est de Paris , et le raisin de Hambourg! .

Sous une forme de tubercule globuleux avec une enveloppe extérieure (péridium) rougeâtre puis noire à maturité. La chair (gléba) est grisâtre puis noir- violacé avec de fines et nombreuses veines blanches. Irrégulièrement ronde, de la grosseur d’une noix à un gros poing. Un parfum exceptionnel, incomparable une saveur exquise. Elle se récolte de la mi-novembre à mi-mars, à parfaite maturité à partir de janvier. Surtout dans le sud-est/ sud-ouest de la France. sur des terrains truffiers boisés de chênes en milieu ensoleillé et défriché, se négocie entre 1500 et 4000F( 228 et 610 euros) sur les marchés de producteurs.


 

LA TUBER UNCINATUM dite truffe grise de Bourgogne, caiette en Provence.

 Tubercule moyen, péridium à grosses écailles brunâtres, gléba couleur brun-jaunâtre à chocolat à maturité. Arôme agréable et suave, se récoltant de mi-septembre à mi-janvier dans les milieux ombragés de feuillus du centre-est et Nord-Est, c’est une truffe de sous-bois agréable quand elle est consommée fraîche mais non reconnue officiellement dans les préparations culinaires. La truffe se négocie de 1300 à 1500F ( 198 à 228 euros)

 

 

LA TUBER AESTIVUM dite truffe  blanche d’été, truffe de la St Jean, maienco en Provence.

  Espèce commune la moins appréciée et donc la moins chère. Péridium noir orné de verrues souvent striées semblable à la tuber uncinatum, gléba beige à jaunâtre, odeur de noisette à rave. Elle pousse à l’état sauvage dans les terres calcaires sous les chênes, hêtres, noisetiers etc. Elle se récolte de mai à septembre d’où les surnoms en Provence maienco, junenco, aoustenque. Se négociant autour de 500f (76 euros), les Provençaux la dédaignent. Elle fût l’objet de scandales car teintée au broie de noix ou trempée dans des mélanges chimiques, elle fut vendue sous l’appellation truffe du Périgord. Ce qui est scandaleux et condamnable ! Elle a la particularité de fructifier à la surface du sol et de faire concurrence à la mélano. Par contre, les rabassiers s’en servent pour le dressage des chiens Certains courtiers, restaurateurs,  essaient  de la mettre à la mode.  Il faut qu’elle soit consommée fraiche et très rapidement, mais elle est loin de se suffire à elle mêmeSURTOUT  NE PAS  LA CONFONDRE AVEC LA TRUFFE BLANCHE D’ALBA ( ITALIE)

 

 

TUBER BRUMALE dite musquée, ivernenco, pudendo ou rougeotte en Provence. Souvent confondue par l’amateur avec la Mélano tant elle lui ressemble. Ne dépassant pas la grosseur d’un œuf, le péridium est noir parfois rougeâtre mais jamais à maturité, écailles ressemblant à des petites verrues contiguës, gléba gris-beige foncé mais les veines sont larges et espacées. Le péridium s’enlève facilement et peut vous aider à faire la différence ainsi que son odeur éthérée et musquée. Elle pousse dans les mêmes zones que la Mélano en symbiose avec les chênes, se récolte à la même époque. Mais ayant un pouvoir de reproduction supérieur, elle concurrence et colonise les aires de production de la tuber mélanosporum. On la trouve facilement autour de 1000/1200F (152 à 183 euros) . Par contre vous la retrouverez dans des préparations culinaires truffées, c’est la seule à être classée légalement dans les catégories des truffes noires nobles au côté de la Mélano.

 

Enfin, je ne peux finir sans vous parler de LA TUBER MAGNATUM dite truffe du Piémont, d’Alba ou d’Acqualagna poussant dans des plaines humides. Truffe de très faible production dans des zones très localisées du nord et du Centre de l’Italie, extrêmement rare en France, en Suisse, et Yougoslavie peut-être dans les zones jouxtant l’Italie.
Péridium lisse et jaunâtre, gléba marron rouge moucheté de fines veines blanches, parfum intense rappelant l’ail frais ou l’échalote. Elle s’achète en petites quantités pour un prix avoisinant les 12000 F ( 1829 euros) d’où la nécessité de posséder une mandoline à truffes !
source : http://melano.free.fr/

déc 10

Vendredi 20 décembre 2013 dès 19.00 H Venez nombreux a la soupe aux livres !

C’est quoi La soupe aux livres ?

L’auberge de la fontaine à Rians en Provence renoue avec les veillées d’autrefois : C’est là seulement qu’on retrouve la profonde cheminée où brule un chêne, où toute la population du logis, pêle-mêle, se chauffe de compagnie. Tout ce monde qui se rencontre par hasard, et qui se séparera le lendemain, cause, rit… dans la bonne camaraderie du coin du feu.

La soupe aux livres© est une veillée qui se déroule en 3 parties :

• Dans une première partie qui dure 1h30, on lit, on conte, on raconte, on chante, on slame, on dit des poèmes. Toute personne présente peut présenter quelque chose. Elle doit l’avoir signalé aux animateurs. Pour que le maximum de personnes puisse intervenir, les interventions sont courtes (quelques minutes). Les auteurs présents et l’équipe des éditions Parole présentent les livres de la maison d’édition et font des lectures en alternance avec la salle.

• La deuxième partie est réservée à la soupe que l’on mange. Il ne s’agit pas d’un repas au cours duquel on s’assoit à table. On se sustente seulement et on partage comme, dans la première partie, de bonnes choses préparées par l’hôte. On en profite pour se parler, échanger. Donc on bouge. Cette seconde partie dure environ 1h. Le prix de la participation au repas est fixé à 7 euros. Cette somme sert à couvrir les dépenses de nourriture (soupe, pain, vin…).

• Dans la troisième partie, on reprend des lectures, des contes, des chansons, etc. On peut également visionner des photos ou de très courts films ou jouer des saynètes de théâtre. Cette troisième partie dure 1h30 à 2h.

La soupe aux livres commence à 19h00 Le principe est bien d‘avoir un avant-repas.

A  cette occasion exposition des œuvres céramiques et sculptures de Sylvie Vandemeulebrouck dans la salle. Elles seront vues avant le début, pendant la seconde partie et à la fin.

Articles plus anciens «